Le Président du Comité de Discipline est là !! [Terminée]

rédigé par Tsukasa Hesediel le Dim 2 Sep 2018 - 17:32
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar


"Une petite citation courte"
prénom & nom











Feat: Qui est le personnage de ton avatar ?
Âge : Es-tu vieux ou jeune ?
Sexe : Fille ou Garçon ?
Sexualité : Qui aimes-tu ?
Race : Humain ou Hybride ? Si Hybride, précise l'espèce et la race à laquelle tu appartiens. De même si tu es un humain d'ailleurs, précise nous ton déguisement.
Rang : Royauté ? Noblesse ? Roturier, Légendaire, Oméga ou Humain ?
Pays d'Origine : D'où viens-tu ? Si tu es une Royauté, précise de quelle classe : Héritier, Premier Deuxième, Troisième, etc. Si Humain, précise ta nationalité.
Allégeance : A quelle milice appartiens-tu ?
Es-tu pour ou contre l'esclavagisme ?
Groupe : Es-tu un Classe 0, 1, 2, 3, 4,  un personnel, ou un habitant ?
Occupation :As-tu un job ? Si oui, lequel ?
Particularité (Falcutaltif) : Membre d'une Milice ? Police ? Clan ? Tribu ?
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla
blabla blabla blabla


Décris-nous ton pouvoir, ses avantages, mais aussi ses faiblesses ! N'oublie-pas de rechercher un bon équilibre plutôt que la puissance. Ah... et pense à vérifier les listings ! Si tu es né oméga et donc sans pouvoir, explique-nous un peu ici comment tu l'as vécu et ta famille avec.

Prenom & nom
Fais nous une petite description de quelques lignes de la relation que tu entretiens avec tels ou telles prédéfinis.

Prenom & nom
Fais nous une petite description de quelques lignes de la relation que tu entretiens avec tels ou telles prédéfinis.


rédigé par Tsukasa Hesediel le Sam 15 Sep 2018 - 21:59
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar


"Essayer sans désir de gagner n'a pas de sens" Yoichi Hiruma












Feat: Qui est le personnage de ton avatar ?
Âge : Es-tu vieux ou jeune ?
Sexe : Fille ou Garçon ?
Sexualité : Qui aimes-tu ?
Race : Humain ou Hybride ? Si Hybride, précise l'espèce et la race à laquelle tu appartiens. De même si tu es un humain d'ailleurs, précise nous ton déguisement.
Rang : Royauté ? Noblesse ? Roturier, Légendaire, Oméga ou Humain ?
Pays d'Origine : D'où viens-tu ? Si tu es une Royauté, précise de quelle classe : Héritier, Premier Deuxième, Troisième, etc. Si Humain, précise ta nationalité.
Allégeance : A quelle milice appartiens-tu ?
Es-tu pour ou contre l'esclavagisme ?
Groupe : Es-tu un Classe 0, 1, 2, 3, 4,  un personnel, ou un habitant ?
Occupation :As-tu un job ? Si oui, lequel ?
Particularité (Falcutaltif) : Membre d'une Milice ? Police ? Clan ? Tribu ?

Décris nous en une dizaine de lignes,  ton personnage. C'est quoi ses qualités ? C'est quoi ses défauts ? Il aime quoi ? Il déteste quoi ? Comment se comporte-t-il avec les autres ? Qui sont ses amis, ses proches ? Comment est sa vie au quotidien ? A t-il un signe distinctif, une manie, un tic ? Des cicatrices, des tatouages ou piercings ? Et hybride ou humain, surtout n'oublie pas de décrire ton déguisement ou tes attributs hybrides ! Petit Rappel : Il faut au minimum 2 signes d'hybridité peu importe la race, et oui la couleur des cheveux peut-être un attribut !Parle-nous de lui qu'on puisse apprendre à le connaître !
Décris-nous ton pouvoir, ses avantages, mais aussi ses faiblesses ! N'oublie-pas de rechercher un bon équilibre plutôt que la puissance. Ah... et pense à vérifier les listings ! Si tu es né oméga et donc sans pouvoir, explique-nous un peu ici comment tu l'as vécu et ta famille avec.

Tu es libre de nous écrire une histoire de la longueur que tu souhaites, du moment qu'on a des évènements clairs et précis, dont le déroulement est bien construit ! On préférera cent fois une histoire courte, mais facile à comprendre (avec tout ce qu'il faut dedans), qu'un récit énorme, mais difficile à suivre... Aussi, humain ou hybride pense bien à parler de ton arrivée à Monokuro, quelques lignes suffisent, mais qu'on sache ce que ton personnage en a pensé !


Ton Âge : T'es viiiiieux ou t'es fraiiiiis ? Il est pourri le poisson ?
Ta Présence : T'es un no-life qui va nous hanter, ou t'es un électron libre ?
Notre découverte : D'où t'es venu mon gigot ? Partenariat ? Top-site ?
Ton oeuvre favorite : Histoire qu'on sache si tu es un fan de romance ou un fana d'action, à moins que tu sois un obsédé du gore ?
Un petit mot d'amour ? Oui, brosser le poils de l'admin qui va te valider est une bonne idée, on est comme ton chien ou ton chat, on aime ça /PAN.
rédigé par Tsukasa Hesediel le Sam 15 Sep 2018 - 21:59
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar


"une petit citation courte"
Prénom & Nom












Âge : Es-tu vieux ou jeune ?
Sexe : Fille ou Garçon ?
Sexualité : Qui aimes-tu ?
Race : Humain ou Hybride ? Si Hybride, précise l'espèce et la race à laquelle tu appartiens ! De même si tu es un humain d'ailleurs, précise nous ton déguisement !
Rang : Royauté ? Noblesse ? Roturier, Légendaire, Oméga ou Humain ?
Pays d'Origine : D'où viens-tu ? Si tu es une Royauté, précise de quelle classe : Héritier, Premier Deuxième, Troisième, etc. Si Humain, précise ta nationalité.
Allégeance : A quelle milice appartiens-tu ?
Es-tu pour ou contre l'esclavagisme ?
Groupe : Es-tu un Classe 0, 1, 2, 3, 4,  un personnel, ou un habitant ?
Occupation :As-tu un job ? Si oui, lequel ?
Particularité (Falcutaltif) : Membre d'une Milice ? Police ? Clan ? Tribu ?
Décris nous en une dizaine de lignes,  ton personnage. C'est quoi ses qualités ? C'est quoi ses défauts ? Il aime quoi ? Il déteste quoi ? Comment se comporte-t-il avec les autres ? Qui sont ses amis, ses proches ? Comment est sa vie au quotidien ?

A t-il un signe distinctif, une manie, un tic ? Des cicatrices, des tatouages ou piercings ? Et hybride ou humain, surtout n'oublie pas de décrire ton déguisement ou tes attributs hybrides ! Petit Rappel : Il faut au minimum 2 signes d'hybridité peu importe la race, et oui la couleur des cheveux peut-être un attribut !Parle-nous de lui qu'on puisse apprendre à le connaître !
Décris-nous ton pouvoir, ses avantages, mais aussi ses faiblesses ! N'oublie-pas de rechercher un bon équilibre plutôt que la puissance. Ah... et pense à vérifier les listings ! Si tu es né oméga et donc sans pouvoir, explique-nous un peu ici comment tu l'as vécu et ta famille avec.
Tu es libre de nous écrire une histoire de la longueur que tu souhaites, du moment qu'on a des évènements clairs et précis, dont le déroulement est bien construit ! On préférera cent fois une histoire courte, mais facile à comprendre (avec tout ce qu'il faut dedans), qu'un récit énorme, mais difficile à suivre... Aussi, humain ou hybride pense bien à parler de ton arrivée à Monokuro, quelques lignes suffisent, mais qu'on sache ce que ton personnage en a pensé quoi !!


Ton âge : T'es viiiiieux ou t'es fraiiiiis ? Il est pourri le poisson ?
Ta Présence : T'es un no-life qui va nous hanter, ou t'es un électron libre ?
Notre découverte : D'où t'es venu mon gigot ? Partenariat ? Top-site ?
Ton Œuvre favorite : Histoire qu'on sache si tu es un fan de romance ou un fana d'action, à moins que tu sois un obsédé du gore ?
Un petit mot d'amour ? Oui, brosser le poils de l'admin qui va te valider est une bonne idée, on est comme ton chien ou ton chat, on aime ça /PAN.
rédigé par Tsukasa Hesediel le Sam 15 Sep 2018 - 21:59
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar
Le démon qu'est Hiruma Yoichi n'est pas né le jour de sa naissance mais bien plus tard, lorsqu'il fit face à ses premières déceptions et se découvrit une passion, un objectif mais également un projet d'avenir qui pour d'autres n'aurait été qu'une passe de l'adolescence.  

Yaha, bande de malheureux, vous voulez connaître mon histoire et pour tout vous avouer, je n'aime pas vraiment ça. Mon passé ne regarde que moi, d'autant plus que pour ici, dans cette maudite école, mieux vaut que je n'en parle pas. Pour ma propre sécurité je ne devrais rien vous dire, mais, comme je ne vous crains pas, je peux bien me le permettre, à condition que vous me donniez quelque chose en échange, comme par exemple votre petit taboo secret, votre fantasme, ou bien...un méfait que vous ne souhaitez voir exposé sous aucun prétexte.

Je suis un véritable démon, je ne le cache pas, et au contraire, je l'affirme haut et fort. Ma réputation ne s'est pas faite en une journée et j'ai trimé un minimum pour me faire connaître des autres. Je n'étais qu'un sale gosse en ce temps là, je faisais en sorte de passer le plus souvent mon temps en dehors de chez moi pour ne pas avoir à croiser mon paternel. Étions-nous en froid ? Disons que son manque de présence n'a pas été en faveur de notre relation mais nous ne nous étions pas pour autant disputés pour une quelconque connerie de la jeunesse. Seulement, comme il était un champion dans le monde du Shogi, j'ai eu droit à des comparaisons régulières avec sa personne et ça, ça me faisait vraiment chier. Okay, j'étais son fils, mais je n'étais pas lui pour autant et rien ne m'obligeais à devoir et vouloir poursuivre sa trace. Qu'est-ce que j'en avais à faire de remuer des pions sur un plateau en restant assis pendant des heures ? Pour être clair, ce n'est pas une discipline qui me faisait envie, pas quand j'étais en age de gambader dans les rues de la ville et traîner avec des « camarades ». Cependant, je ne peux pas nier que ce n'était pas intéressant à étudier d'un point de vue stratégique. Même si ça ne me faisait pas particulièrement plaisir, on a souvent vanté mon esprit aiguisé en me comparant à mon père, chose que je dois bien avouer, lui doit bien. Il peut crever pour que je l'admette ce vieux de merde. J'ai en effet, affuté mes sens de l'observation et de l'analyse à force de regarder des parties de shogi pour y comprendre les règles et les nombreuses stratégies qu'il était possible de mettre en place pour atteindre la victoire. Mon vieux avait pour cela un mode opératoire agressif et bouleversant, mais qui ne dura qu'un temps. Etait-il trop confiant ou bien trop arrogant, ses opposants ont fini par trouver une faille dans ses tactiques et en sont venu à lui faire connaître la défaite à plus d'une reprise, si bien qu'il est allé jusqu'à abandonner son style pour un autre, plus défensif. Foutu vieux, ca na pas été suffisant pour lui puisqu'il a prit sa retraite sans être parvenu à remonter la pente.

Bref, le fait qu'il ait fini par abandonner n'est en soit pas ce qui me dérange le plus, c'est plutôt qu'il n'ait pas cherché à perfectionner son style pour combattre. Je traînais donc souvent dehors pour ne pas avoir à lui faire face, et c'est ce qui m'a amené à faire un beau jour une halte dans une base militaire... Ouais, c'est ça, une base militaire. Il faut dire que j'ai toujours été intéressé par leurs armes et que je n'ai pas pu m’empêcher de faire comme n'importe qui l'aurait fait, profiter d'une ouverture dans un grillage usé pour me faufiler. Si au départ ma première intention était de jeter un œil sur leur stock d'armes à feu – et accessoirement m'en procurer -, mon intérêt a changé quand j'ai posé les yeux sur un groupe de soldats en train de pratiquer un sport qui jusque là ne m'avait pas percuté : le Football Américain. Ce n'était pour moi qu'un jeu parmi tant d'autre, mais qui, à force de le voir pratiquer, est parvenu à m'intriguer. Ma curiosité du jeu m'amena après quelques parties, à en comprendre bien vite les règles et les diverses tactiques possibles pour se rapprocher de la victoire, comme par exemple les différents points qu'on peut marquer. J'ai commencé alors à devenir un spectateur clandestin régulier de ce groupe de soldats, aussi bien pour passer le temps que pour travailler mes sens, si bien que j'ai vu là un moyen pour moi de mettre à profit mes connaissances en me lançant dans les jeux d'argents. Ma compréhension du jeu associé à ma capacité à me renseigner m'ont permis de me faire une petite fortune que j'ai eu le loisir d'utiliser pour faire une mise au point de mon look en commençant par la couleur de mes cheveux.

Je me suis bien marré en voyant la tronche de l'autre gros tas quand nous nous sommes rentrés en seconde. C'est un peu de sa faute à lui, si je me suis retrouver à jouer sur un terrain. Il m'était arrivé de l'emmener avec moi espionner les soldats, lorsqu'un beau jour, deux d’entre eux se sont effondrés par un coup de chaleur. L'autre boulet n'a pas hésité et a sauté sur l'opportunité pour les remplacer en m'incitant à me joindre à lui, moi, le pauvre gosse punk et un peu chétif. Je n'avais rien d'un athlète, je n'étais pas prédisposé à occuper une place dans un sport aussi brutal, mais, contre toute attente, malgré notre défaite, cette expérience du terrain m'avait donné l'envie de fonder ma propre équipe et atteindre les sommets. Parce que ouais, quand je fais un truc, ce n'est pas seulement pour faire joli. Quand je fais quelque chose, c'est pour marquer les esprits, pour me faire un nom. C'est à partir de ce jour là que notre objectif, à moi et l'autre gros tas fut celui de gagner la Christmas Bowl,  un championnat de football Américain.

Pendant un moment, nous avons galéré à faire rentrer des élèves dans notre club, club que j'ai du négocier en tête à tête avec le proviseur pour qu'il voit le jour. Pendant ce temps là, où nos pauvres joueurs n'étaient que des poltrons que j'ai récolté et piquer ici et là dans les autres clubs afin de participer à divers évènements, j'ai entraîné mon corps pour occuper le poste de Quaterback, développé mon réseau d'informations et mis en place deux-trois petites choses pour avoir un certain contrôle sur l'autorité scolaire. Il faut dire que dans mon carnet, il y a des dossiers que certaines personnes ne souhaitent pas voir affichés, bien malgré eux, mais heureusement pour moi. Hélas, notre seule motivation à moi, l'autre cochonnet et le barbu, n'a pas était suffisante pour voir notre rêve se réaliser, du moins pas au cours des premières années. Ce n'est que lors de ma deuxième année au lycée, que j'ai fais le jour de la rentrée la rencontre d'une recrue prometteuse, un pauvre gamin trouillard et fuyard, facile à martyriser, mais qui avait pour lui une paire de jambes rapides. Témoin de son agilité et de sa vitesse au cours d'une altercation avec un trio de racailles, j'ai vu en cette demi-portion le Running back dont nous avions besoin. De plus, il n'était pas difficile de le faire rejoindre le club sous la menace, même si l'autre Gros tas à préférer jouer la carte de la sensibilité. Puisqu'il avait accepté de devenir notre manager, je ne me suis pas fait prier pour me servir de lui et le forcer à mettre à profit pour l'équipe ses jambes en le faisant participer à un match, non sans avoir au préalable attiser la curiosité de nos opposants en l'affublant d'une fausse identité et d'une réputation délirante. Ça ne nous a pas empêcher de nous faire éliminer au premier tour, cela dit. Toutefois, nous nous étions fait remarquer, ce qui était un bien pour le club, puisque c'est à la suite de ça que j'ai pu mettre en œuvre la composition de notre équipe en mettant la main sur des énergumènes utiles à des postes distincts, tel que le singe déguisé en humain pour la réception de mes lancers ou bien les trois idiots pour occuper la la ligne et défendre la ball.

Ces sales morveux, afin de les motiver et les former autrement que par la peur et la menace, j'ai dû par moment faire jouer mes relations pour mettre en place quelques matchs d’entraînement en mettant à la clef un pari qui valait mieux pour eux de remporter. N'importe quel prétexte était bon pour disputer une rencontre avec les équipes des autres lycées, que se soit par provocation, menace, ou l'attirance du gain. Il me fallait faire de ces petites crottes, de vrais joueurs, et non des lavettes bonnes à occuper le terrain et faire acte de présence pour amuser la galerie. Mes méthodes n'étaient peut-être pas pour plaire à l'autre saloperie de manager, pas le morveux, mais l'autre folle qui lui sert de nounou (celle qui depuis pas mal de temps maintenant, est un peu trop sur mon dos, soit disant parce qu'elle est du comité et que je suis un peu barbare avec les autres élèves) mais, elles étaient efficaces. Comme ce fut le cas pour l'effroyable et terrifiante Death March, qui n'est ni plus ni moins qu'un parcourt de combattant de 2000km à faire à pieds et sous des conditions propres aux postes de chaque joueur. Pour être tout à fait honnête, moi-même j'ai cru ne pas pouvoir tenir par moment. Il m'est arrivé de vomir mon repas du soir et de reprendre la course sans rien dans l'estomac, sans broncher. C'était un entraînement extrême, mais nécessaire pour que l'équipe soit en mesure d'affronter la prochaine compétition. Tous avaient commencé à jouer trop tard, ils manquaient cruellement d'expérience, hors, ce marathon avait justement pour but de pallier à cette défaillance en leur apportant l’équivalent de trois ans de formation en 40 jours. Kekeke, j'ai fais pleurer les balles de mes fusils mitrailleurs sur le goudron à force de harceler les demi-portions et à ma grande surprise, à l'arrivée, il n'y eu aucun abandon, pas même celle du rat de bibliothèque.

Nous en sommes tous revenus plus forts et opérationnels pour la compétition, ils étaient en mesure de suivre un plus grand nombre de mes stratégies, qui, pour une grande partie d'entre elles, sont risquées. Ces salopiots m'ont donné des sueurs froides et j’admets qu'ils m'ont tous surprit à divers stades de la compétition, aussi bien le singe, les trois idiots que notre stupide manager. Cette mégère je vous jure, toujours sur mon dos à lancer des critiques et tenter de me discipliner ou un autre truc du genre. Heureusement pour elle, elle était efficace, elle savait ce qu'elle avait à faire et surtout, mais surtout, elle était bien malgré elle, manipulable.... Le genre de femmes qui me plaisait bien. Sans elle et ses observations, nous ne serions peut-être pas parvenu en final. Un match que nous n'avons malheureusement pas remporté. Heureusement, ce n'était pas terminé pour nous, il nous restait encore une chance de rentrer dans la coupe de la Christmas Bowl et pour ce faire, il nous fallait seulement remporter le tournoi de Kanto, la région Ouest du pays. Ce ne fut pas une surprise pour moi de tomber face à face lors du premier tour, avec les anciens champions : Les Shinryuuji. Ce n'était pas tant les affronter qui me dérangeait mais plus exactement de revoir la face de l'autre dreadeux de merde, cette pourriture qui il y a quelques années s'était bien foutu de la gueule de mon Porcelet. Ce type bouffi d'arrogance, je ne pouvais pas le blairer. Si bien que je me suis fait une joie de lui faire mordre la poussière au cours de cet affrontement en jouant avec ses nerfs et plus encore, même si ce ne fut pas sans risque et a failli nous coûter la victoire.

Suite à ce match, nous avons eu droit à notre revanche sur ceux qui nous avait arraché notre qualification de la précédente compétition et ainsi accéder au match qui allait nous permettre de participer à la Christmas Bowl. Notre affrontement contre les Dinosaurs d'Hakushu fut de loin le plus difficile et violent de tous. Réputés pour leur brutalité et leur sadisme, ils étaient connus pour envoyer leurs adversaires à l’hôpital et principalement les Quaterbacks. Il faut croire que leur réputation n'était pas du pipeau puisque que moi-même je n'y ai pas échappé en me faisant exploser le bras. Cependant, même dans un piteux état, combien même l'autre folle pouvait me harceler pour que je ne retourne pas sur le terrain, moi, je ne pouvais pas me résoudre à rester sans rien faire, alors que c'était notre dernière chance de franchir la pelouse de notre rêve. C'est à contrecœur, j'en suis sûr, qu'elle n'a eu d'autre choix que de me laisser rejouer malgré mes blessures et mettre un terme à cet confrontation, que dis-je, cette bataille, en la remportant avec fracas et ainsi rejoindre notre ultime combat contre les Teikoku Alexanders.

Ce serait amusant de vous parler de ce match, mais, tout ce que vous avez besoin de savoir c'est que nous avons réaliser notre rêve avec l'autre gros tas et que suite à cela, nous nous sommes séparés pour intégrer des universités différentes. Je n'ai pas pu garder speedy gonzales avec moi, qui lui a choisi de partir faire ses études aux cotés du gros lard, mais, j'ai dû me coltiner encore sa nounou un bon bout de temps. Fait miraculeux quand on sait qu'elle était toujours là à le materner pour au final le laisser voler de ses propres ailes. Elle a préféré me suivre et rester mon larbin pour les années à venir, un choix de vie que je respecte et ne refuse en rien à partir du moment où elle m'était utile. C'est au cours de cette période que j'ai pu développer plus encore mon potentiel en construisant ma propre équipe à partir de joueurs rencontrés lors de mes années de lycée. J'ai même pris avec moi la pourriture qu'est le dreadeux, en plus du cow-boy dompteur de taureau et fumeur de foin. Je me suis fait une joie de livrer bataille contre les équipes de mes anciens partenaires en leur exposant le plein pouvoir de mes tactique diaboliques quand elles sont appliquées avec de vrais monstres. Nous pouvons le dire, j'avais une belle vie,  je vivais pour un sport que j'avais appris à aimer et dont j'avais décidé de faire ma carrière, du moins tant que je le pouvais. Ce n'est pas une fois la vie étudiante terminée que j'allais arrêter, bien au contraire, j'avais suffisant d'oseille pour m'offrir une nouvelle vie dans le pays natal du football américain, il ne me restait plus qu'à prendre l'avion et embarquer.

Qui aurait pu savoir que ce vol serait mon dernier et que j'allais crever dans un vulgaire crash.

Mon histoire aurait dû s'achever là. Mais, il faut croire que l'univers en a voulu autrement puisque je me suis réveillé, non pas dans un cercueil, comme un putain de vampire, mais dans un lit d’hôpital. Un hôpital oui, mais pas en Amérique cela dit, mais ailleurs, dans un autre univers, sur une autre façade de la planète ou un truc du genre. Je me suis réveillé dans l’Hôpital de la ville d'Aïchena situé dans le pays des Hyènes...NON MAIS C'EST QUOI CE BORDEL ?! Qu'est-ce que je foutais-là ? Pourquoi j'étais pas crevé ? Puis c'était qui cette morveuse qui bavait sur mon drap ? Autant dire que je ne me suis pas gêné pour lui foutre un coup sur le crâne afin d'avoir des explications...Chose que j'ai un peu regretté dans un premier temps quand elle m'a fait prendre conscience de ma situation, mais plus grave encore, de mon état. Une crevette, voilà tout ce que j'étais devenu, une lavette qui n'avait que la peau sur les os, un gringalet victime de ses tiers et par dessus le marché, la risée du voisinage. Quel misère, jusqu'à cet instant, je n'aurai jamais cru qu'il existait un enfer que je ne connaissais pas. Ce n'est qu’après du recul et des informations que j'ai fini par comprendre ce qu'il s'était réellement passé. Ce corps que je possédais, n'était pas le mien, mais celui de quelqu'un d'autre, un petit dénommé Seiya Hiruma, un hybride hyène, un mâle au milieu d'une population de femelles dominantes. Un pauvre gosse, qui, d’après ce que j'ai pu constaté, était au bord de la dépression, si bien qu'il en était venu à se donner la mort en se coupant les veines. Mort certainement au même moment que moi, mon esprit qui aurait dû disparaître a trouvé refuge dans son corps. Comment est-ce arrivé ? Il faut croire que j'avais en moi cette « magie » que possède ces créatures et que mon don à usage unique, fut le transfère de mon esprit. J'aurai aimé pouvoir avoir le choix sur mon nouveau corps, mais ce n'était hélas pas en option. Qu'à cela ne tienne, le monde à voulu me donner la chance de vivre à nouveau et il était plus qu'évident que j'allais en profiter en débutant tout d'abord par une petite mise au point de ma nouvelle apparence. Non pas que j'étais minable, mais disons que j'étais, comment dire...invisible ? Insignifiant ? Rien de bien réjouissant et qui surtout ne me ressemblait en rien. C'est en compagnie de l'autre Mammouth, la naine vorace du nom de Mizuha, soit-disant une amie d'enfance, que je me suis rendu dans les appartements de mon prédécesseur pour prendre connaissances de ses maigres économies...Il était fauché...Enfin, j'étais fauché.

Shit, ça ne va pas le faire ça. Suis moi doudoune. Je vais t'apprendre ce qu'est la vie.

C'était là la première chose assez sympa que j'ai adressé à la naine mangeuse de camions, pour lui montrer comment se remplir les poches en mettant à profit mes connaissances et compétences dans les casinos. Je n'ai pas eu de mal à rassembler suffisamment d'argent pour m'offrir un relooking complet, aussi bien pour ma garde robe que pour mon apparence, à commencer par mes oreilles que je me suis fait percées. Suite à cela, ne pouvant pas me montrer avec cette silhouette chétive, connu à ce qui semblerait pour être un dépressif, j'ai décidé de jouer cette carte pour m'octroyer une année sabbatique de sorte à pouvoir cultiver mon corps et me créer une nouvelle réputation. Je me fiche bien de la vie qu'il avait pu avoir, ce corps était maintenant le mien, c'est moi qui vais devoir vivre avec et de ce fait, autant que je m'y sente à mon aise. J'ai donc passé une grande partie de mon temps à me muscler, afin de gagne en corpulence et en endurance tout en découvrant avec appréciation mon nouveau pouvoir, celui de ce corps que je venais d'acquérir. Pauvre gosse, il ne devait pas être très futé pour s'être laisser ainsi malmener alors qu'il possédait une telle compétence. Heureusement, l'image qu'on avait de lui, j'allais la pulvériser et la faire totalement oublier. Ce n'est pas parce que j'ai changé de monde que j'allais agir différemment, ce n'est pas parce que j'ai eu droit à une autre chance que je vais essayer de mener ma vie autrement. Ici aussi je compte bien me faire mon réseau d'esclaves et rejoindre les compétitions sportives. La vie m'a chié dessus, je vais lui rendre un torrent de merde en retour, je vais la drincher à la dhiarrée spéciale Hiruma et pour cela, je me dois de procéder à un changement primordial : Mon identité. C'est ainsi, qu’après une longue année d'absence celui qui répondait autrefois au nom de Seiya, est venu faire son retour au Pensionnat Monokuro sous l'identité de Yoichi Hiruma. Un mâle dominant qui ne se laissera pas marcher sur les pieds et qui par ailleurs n'est pas sans essayer de mettre la main mise sur la direction de l'établissement dans une tentative d'intimidation auprès du Directeur, qui, à ma grande surprise à fait preuve d'un je-m'en-foutisme irritant. Dans l'enceinte de son bureau j'ai pu sentir comme un air électrique, si bien que la bulle de mon chewing-gum a explosée d'elle-même et que mes cheveux se sont dressés sur mon crâne encore plus en bataille qu'ils ne l'étaient déjà. Keuh... putain de chien galeux, en voilà un, avec qui je vais de voir employer les grands moyens. Tant mieux, je vais asservir ce nouveau monde à ma totale suprématie et je vais récupérer mon destin, je serais le meilleur quaterback de tous les univers, YA-HA !
rédigé par Tsukasa Hesediel le Ven 5 Oct 2018 - 5:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar


"Devil Conqueror"
Yoichi Hiruma












Feat: Kuroo Tetsurou - Haikyuu / Hiruma Yoichi -Eyeshield21
Âge : 17 ans, Yahaa!
Sexe : Un pur mâle.
Sexualité : Le Football Américain ! Sinon, je tolère encore quelque fois les femmes, mais ça dépend qui.  
Race : Anciennement un humain, Aujourd'hui je suis une terrifiante Hyène tachetée. (Y a une explication plausible à cette histoire, fucking dimwit *bruit de chewing-gum qui éclate.*)
Rang : Dans ce pauvre monde, je ne suis qu'un roturier, ce qui ne m'empêchera pas de me faire connaitre.
Pays d'Origine : A la base du Japon, mais ici je dirais du pays des Hyènes.
Allégeance : Pour l'esclavagisme voyons, j'ai besoin de larbins pour mon réseau.
Groupe : Le plus démoniaque des classes 1, Yahaa!
Occupation : Récolteur d'Informations ? Pour un bon prix je peux faire un tas de choses. Sinon, je suis le capitaine de la plus grande équipe de football américain, YEAH !
Particularité:Avant de me retrouver dans ce nouveau corps, j'étais un humain. Je suis mort et à cause du don que je possédais, mon âme s'est retrouvée dans ce corps-là. Ca s'appelle le pouvoir du diable, baby.

En ce monde, il n'existe pas d'individus plus qualifiés qu'Hiruma pour personnifier la réincarnation de Satan, si ce n'est être ce dernier lui-même. Outre le fait de ne pas avoir le sang d'un véritable démon couler dans ses veines, la personnalité de notre homme, elle, est tout à son honneur et digne des nombreux titres qui lui ont été attribué parmi ceux qu'il s'est lui-même donné.

Hiruma Yoichi, de son nom japonais, est le diable en personne qui avant tout et pour toute chose, s'est donné un but à atteindre. S'il n'est pas celui de contrôler et détruire le monde, ses méthodes pour y parvenir n'en sont toutefois pas loin d'être semblables puisque pour se faire, il ne lésine pas sur les stratagèmes à adopter aussi farfelus et destructifs puissent-ils être pour la plupart. On évite de le fréquenter et plus encore de se dresser sur son chemin pour son comportement que l'on peut sans mal qualifier comme rebelle et extravagant, mais qui, seulement pour les plus avisés d'entre-tous, laisse sous entendre un acte d'intimidation. En effet, notre jeune démon ne se montre pas aussi extrême avec ses confrères uniquement pour son propre plaisir. Tout cela est un schéma tactique et précis, créé dans le seul but d'apposer dans les esprits une image aussi bien terrifiante que dangereuse, pour mieux les faire danser comme des pantins entre ses fils. Il est un esprit vif et rusé qui ne rate pas une occasion pour exploiter les points faibles de ses adversaires. Cette cruauté sans faille qu'il laisse paraître à son entourage est faite pour détourner l'attention et déstabiliser ses opposants, de sorte à leur faire baisser leur garde et ainsi mettre la main sur eux au travers de la crainte ou bien même du chantage. Traiter avec Hiruma, c'est comme jouer avec le feu. La moindre parole a une conséquence et un simple service deviendra un pacte pour lequel tôt ou tard, le sournois animal viendra réclamer son dû et ce toujours à votre désavantage. Mais de toute façon, pour la réalisation de ses objectifs, Hiruma n'attendra pas que l'on vienne à lui pour signer un contrat ! Au contraire, il ira de lui-même se fournir en matières premières (c'est à dire en informations salaces et juteuses), de quoi se servir de vous dans le cas où vous lui seriez utile. Hiruma a pour cela développé un fort sens de l'observation ainsi qu'un esprit d'analyse espiègle. Il démontre un certain talent à trouver les défauts moraux des autres qu'il prend soin d'enregistrer dans sa bible Satanique, sa Death Note, sa BlackList, ou qu'importe le nom qu'on veut donner au dossier qu'il utilise pour faire chanter tout le monde, de quoi asseoir plus encore son emprise.

Hiruma est donc craint pour ses machinations diaboliques, mais aussi la peur qu'il inspire à ses camarades et au corps enseignant. En effet, Hiruma ne sait jamais quand s'arrêter et il lui arrive par moment d'essayer d'intimider à l'aide de ses fourberies et autres manifestations de son extravagance, les membres du personnel. Grasser la patte du directeur, en particulier, est une activité dont il se réjouit. On peut facilement dire qu'il n'a pas peur de l'autorité et se contrefiche des règles, à l'exception de celles qui touchent au sport et plus précisément au Football Américain. Pour ce dernier et surtout pour son équipe, il sait mettre à usage son intelligence et apporter tout ce qu'il faut pour faire prospérer et évoluer ses joueurs comme il le souhaite. Son réseau « d'esclave » ne s'arrêtant pas seulement aux étudiants du pensionnat, mais s'étendant progressivement en ville, Hiruma a plus d'un tour dans son sac à ali-baba. Il faut dire que notre jeune démon, quand il en a l'opportunité, à tendance de mettre à la clé de chaque défi un pari qui pourrait lui être bénéfique, du moment que les chances de le remporter ne sont pas de zéro. En effet, téméraire mais pas suicidaire, là où il n'y pas de bénéfices pour lui, mais également aucune chance de l'emporter, Hiruma ne gaspille pas son temps, ni ses efforts. Il est un mathéticien pur et dur et pourtant paradoxalement, peut-être l'une des personnes qui possède le plus de foi en ce monde. Attention, on ne parle pas de croyances qu'Hiruma juge totalement stupides et dénuées d'intérêt comme les religions, mais d'une croyance pure et dure, à l'effort et à la volonté. Hiruma n'attend pas les miracles, il se crée son propre miracle ! C'est pourquoi que tant qu'il existe une chance extrêmement faible de gagner, même si cette chance est infime, ridicule, voir inférieur à 1%, tant que ce n'est pas du 0,000%, alors, il n'hésitera pas à prendre tous les risques et à mettre en application toute sa force et sa ruse pour réaliser des actes considérés impossibles. Il éblouit son entourage pour sa témérité, son audace et son arrogance qui est celle d'affirmer haut et fort que lui et les siens sont capable d'accomplir n'importe quoi, une autre forme de l'intimidation qu'il cherche à inspirer. Chacune de ses victoires, qui sont en général plus connus que ses défaites -précisément parce qu'il les évite quand il ne voit pas de chances de réussite- sont généralement associées à une de ses machinations qui fait froid dans le dos. Il est comme ça Hiruma, c'est le tacticien des Enfers.

Malgré ça, bien qu'il soit violent dans ses démarches et agressif dans ses démonstrations théâtrales, il n'est toutefois pas le genre d'homme à lever le poing pour se battre. Non pas qu'il ne sait pas se défendre, bien au contraire, il ne fait cependant pas usage de la force brute pour maîtriser ses opposants. Ce qui en revanche ne l'empêche pas de faire faire le sale boulot à certains de ses larbins. On ne dit pas d'Hiruma qu'il est violent pour les blessures qu'il a pu infliger, mais plutôt pour ses méthodes sauvages qui ont tendance à faire uriner d'horreur les vessies les plus fragiles. La cam de notre démon c'est avant tout la peur et la guerre psychologique, un jeu auquel il peut faire l'étalage de ses provocations. Maître des rumeurs et du bluff, il ne se prive pas pour inventer des mensonges pour tromper ses adversaires et les déstabiliser afin de créer une faille à exploiter. Être de manipulation, il est un meneur d'hommes qui sait faire bouger ses troupes comme bon lui semble à la manière des pions d'un grand échequier. En plus d'être violent on le dit aussi vulgaire, que se soit dans sa manière d'agir que dans sa façon de parler. Il n'est pas du genre à s'exprimer avec douceur et sympathie, mais bien avec agressivité et arrogance en s'adressant aux autres au travers d'insultes et surnoms qui tournent, sans être particulièrement méchant, sur le physique ou un signe distinctif. Autant dire qu'à son contact, il vaut mieux ne pas avoir de complexe puisqu'il se fera un plaisir de le mettre en avant à chaque occasion peu importe que vous soyez parvenu à le satisfaire. En fait, dans ces moments, pour vous récompenser et vous exprimer son excitation ou bien son contentement, il vous donnera avec emphase un grand coup de pied au derrière.

On l'aura parfaitement compris, Hiruma n'est pas le genre de personne avec qui il est facile de sympathiser et encore moins le genre d'homme duquel on peut obtenir des confessions. Sous ses airs diaboliques, il est difficile de voir qu'il porte, à sa manière certes, une grande attention à ses camarades et qu'il a un grand sens de l'amitié, même s'il ne le montre pas au risque que l'on puisse s'en servir contre lui. Humain malgré sa réputation, pouvant lui aussi être inquiet et capable de faire preuve de compassion, il s'efforce de maintenir son masque et de tirer les siens vers l'avant avec ses propres méthodes. Inutile d'essayer de déceler ses points faibles et surtout, mieux vaut ne pas tenter le diable avec lui, il sait comment se venger et vous le faire amèrement regretter si vous vous aventurez trop loin sur son territoire de prédilection. Notre diable a pour vous autres de noirs projets qu'il n'hésitera pas à mettre en œuvre si le besoin s'en fait ressentir, il ne suffit que d'attendre patiemment que votre heure arrive. Il ne sonnera pas à votre porte et ne vous préviendra que pour vous faire connaître l’effroi de l'attente d'un avenir incertain. Avec Hiruma, dans les alentours, il n'y a aucun endroit pour vous qui soit sûr.

---

Physique (En Cours)


Le cas d'Hiruma est un peu particulier et nécessite, une explication avant toute chose. Pour commencer, Hiruma est en réalité un enfant humain, né d'une mère hybride et d'un père humain. Sa mère ancienne élève expatriée de Monokuro, lui a fait boire une potion discrètement quand il était petit, pour vérifier s'il avait un potentiel magique à l'avance ! Elle avait pris cette précaution avec l'accord du directeur, Kakashi Imaï. (Si le staff est d'accord, c'est l'explication la plus plausible que j'ai trouvé.) Mais, comme il ne s'est jamais rien passé à la suite de ça, elle a cru que son fils était un humain tout à fait normal et n'a plus jamais rien tenté de la sorte jusqu'à son décès. La mort de cette dernière, a beaucoup affecté Hiruma, ce pourquoi il ne parle jamais de sa mère. J'installe d'ailleurs, toute cette petite explication ici, car Hiruma n'étant au courant de rien, cette partie de sa vie ne figure pas dans mon histoire.

Bien, maintenant pour en revenir au don de notre cher diablotin, je me dois de donner une nouvelle explication un peu farfelue : celui-ci était à l'origine un pouvoir de transfert d'âme ! Ainsi, lorsqu'Hiruma est mort, son don, qui était en vérité juste en stand-by, s'est délenché et a transféré son âme, un peu comme une réincarnation, dans le premier corps disponible qu'il a trouvé ! Celui de Seiya Hiruma. Au moment où Hiruma a pris possession du corps de Seiya, l'âme du garçon qui venait juste de s'envoler, s'est effacé définitivement pour monter au paradis, mais plus probablement en enfer ! (On sait tous que les angelots n'existent pas.) Face à ce nouveau corps, Hiruma a perdu son don d'origine, qui en fait n'avait qu'une utilité, lui sauver une fois la vie. Mais c'est déjà ça, YA-HA ! Hiruma a donc hérité du don de Seiya !

Et le don de Seiya, s'appelle justement Esprit Sournois, c'est une capacité qui permet à Hiruma de détacher son esprit de son corps, pour infiltrer temporairement celui d'une tiers personne et récolter des informations. Le processus est totalement indolore et ne dure jamais plus d'une minute maximum ! Ainsi, Hiruma n'a absolument pas accès aux souvenirs des gens qu'il possède et ne peut absolument pas toucher leur psyché. Par contre, il peut prendre conscience des sentiments immédiats de sa victime, mais aussi de certaines informations très utiles et très personnelles, comme les attirances amoureuses et sexuelles de la personne qu'il ressent intimement, son pouvoir, mais aussi ses capacités biologiques et physiques ainsi que son état de fatigue général. Ce don couplé à son esprit analytique qui en faisait un pouvoir innocent entre les doigts de son ancien propriétaire, en font une arme redoutable pour le démon qu'est Hiruma.

En plus, et cela bien heureusement pour lui, comme le don d'Hiruma n'est ni défensif, ni offensif, et ne dure qu'un court laps de temps pour chaque utilisation (10 par jour au grand maximum), il est extrêmement facile à employer ! Un contact du regard fera largement l'affaire, ce qui arrange notre démoniaque quaterback qui n'est pas friand des démonstrations physiques quand elle ne concerne pas un bon coup de pied au cul. Enfin, le plus ironique, dans cette histoire c'est que si Hiruma a désormais l'apparence du jeune Seiya, son esprit, lui, a gardé son ancienne apparence, de quoi perturber les personnes qui ont un pouvoir de voyance.

Le démon qu'est Hiruma Yoichi n'est pas né le jour de sa naissance mais bien plus tard, lorsqu'il fit face à ses premières déceptions et se découvrit une passion, un objectif mais également un projet d'avenir qui pour d'autres n'aurait été qu'une passe de l'adolescence.  

Yaha, bande de malheureux, vous voulez connaître mon histoire et pour tout vous avouer, je n'aime pas vraiment ça. Mon passé ne regarde que moi, d'autant plus que pour ici, dans cette maudite école, mieux vaut que je n'en parle pas. Pour ma propre sécurité je ne devrais rien vous dire, mais, comme je ne vous crains pas, je peux bien me le permettre, à condition que vous me donniez quelque chose en échange, comme par exemple votre petit taboo secret, votre fantasme, ou bien...un méfait que vous ne souhaitez voir exposé sous aucun prétexte.

Je suis un véritable démon, je ne le cache pas, et au contraire, je l'affirme haut et fort. Ma réputation ne s'est pas faite en une journée et j'ai trimé un minimum pour me faire connaître des autres. Je n'étais qu'un sale gosse en ce temps là, je faisais en sorte de passer le plus souvent mon temps en dehors de chez moi pour ne pas avoir à croiser mon paternel. Étions-nous en froid ? Disons que son manque de présence n'a pas été en faveur de notre relation mais nous ne nous étions pas pour autant disputés pour une quelconque connerie de la jeunesse. Seulement, comme il était un champion dans le monde du Shogi, j'ai eu droit à des comparaisons régulières avec sa personne et ça, ça me faisait vraiment chier. Okay, j'étais son fils, mais je n'étais pas lui pour autant et rien ne m'obligeais à devoir et vouloir poursuivre sa trace. Qu'est-ce que j'en avais à faire de remuer des pions sur un plateau en restant assis pendant des heures ? Pour être clair, ce n'est pas une discipline qui me faisait envie, pas quand j'étais en age de gambader dans les rues de la ville et traîner avec des « camarades ». Cependant, je ne peux pas nier que ce n'était pas intéressant à étudier d'un point de vue stratégique. Même si ça ne me faisait pas particulièrement plaisir, on a souvent vanté mon esprit aiguisé en me comparant à mon père, chose que je dois bien avouer, lui doit bien. Il peut crever pour que je l'admette ce vieux de merde. J'ai en effet, affuté mes sens de l'observation et de l'analyse à force de regarder des parties de shogi pour y comprendre les règles et les nombreuses stratégies qu'il était possible de mettre en place pour atteindre la victoire. Mon vieux avait pour cela un mode opératoire agressif et bouleversant, mais qui ne dura qu'un temps. Etait-il trop confiant ou bien trop arrogant, ses opposants ont fini par trouver une faille dans ses tactiques et en sont venu à lui faire connaître la défaite à plus d'une reprise, si bien qu'il est allé jusqu'à abandonner son style pour un autre, plus défensif. Foutu vieux, ca na pas été suffisant pour lui puisqu'il a prit sa retraite sans être parvenu à remonter la pente.

Bref, le fait qu'il ait fini par abandonner n'est en soit pas ce qui me dérange le plus, c'est plutôt qu'il n'ait pas cherché à perfectionner son style pour combattre. Je traînais donc souvent dehors pour ne pas avoir à lui faire face, et c'est ce qui m'a amené à faire un beau jour une halte dans une base militaire... Ouais, c'est ça, une base militaire. Il faut dire que j'ai toujours été intéressé par leurs armes et que je n'ai pas pu m’empêcher de faire comme n'importe qui l'aurait fait, profiter d'une ouverture dans un grillage usé pour me faufiler. Si au départ ma première intention était de jeter un œil sur leur stock d'armes à feu – et accessoirement m'en procurer -, mon intérêt a changé quand j'ai posé les yeux sur un groupe de soldats en train de pratiquer un sport qui jusque là ne m'avait pas percuté : le Football Américain. Ce n'était pour moi qu'un jeu parmi tant d'autre, mais qui, à force de le voir pratiquer, est parvenu à m'intriguer. Ma curiosité du jeu m'amena après quelques parties, à en comprendre bien vite les règles et les diverses tactiques possibles pour se rapprocher de la victoire, comme par exemple les différents points qu'on peut marquer. J'ai commencé alors à devenir un spectateur clandestin régulier de ce groupe de soldats, aussi bien pour passer le temps que pour travailler mes sens, si bien que j'ai vu là un moyen pour moi de mettre à profit mes connaissances en me lançant dans les jeux d'argents. Ma compréhension du jeu associé à ma capacité à me renseigner m'ont permis de me faire une petite fortune que j'ai eu le loisir d'utiliser pour faire une mise au point de mon look en commençant par la couleur de mes cheveux.

Je me suis bien marré en voyant la tronche de l'autre gros tas quand nous nous sommes rentrés en seconde. C'est un peu de sa faute à lui, si je me suis retrouver à jouer sur un terrain. Il m'était arrivé de l'emmener avec moi espionner les soldats, lorsqu'un beau jour, deux d’entre eux se sont effondrés par un coup de chaleur. L'autre boulet n'a pas hésité et a sauté sur l'opportunité pour les remplacer en m'incitant à me joindre à lui, moi, le pauvre gosse punk et un peu chétif. Je n'avais rien d'un athlète, je n'étais pas prédisposé à occuper une place dans un sport aussi brutal, mais, contre toute attente, malgré notre défaite, cette expérience du terrain m'avait donné l'envie de fonder ma propre équipe et atteindre les sommets. Parce que ouais, quand je fais un truc, ce n'est pas seulement pour faire joli. Quand je fais quelque chose, c'est pour marquer les esprits, pour me faire un nom. C'est à partir de ce jour là que notre objectif, à moi et l'autre gros tas fut celui de gagner la Christmas Bowl,  un championnat de football Américain.

Pendant un moment, nous avons galéré à faire rentrer des élèves dans notre club, club que j'ai du négocier en tête à tête avec le proviseur pour qu'il voit le jour. Pendant ce temps là, où nos pauvres joueurs n'étaient que des poltrons que j'ai récolté et piquer ici et là dans les autres clubs afin de participer à divers évènements, j'ai entraîné mon corps pour occuper le poste de Quaterback, développé mon réseau d'informations et mis en place deux-trois petites choses pour avoir un certain contrôle sur l'autorité scolaire. Il faut dire que dans mon carnet, il y a des dossiers que certaines personnes ne souhaitent pas voir affichés, bien malgré eux, mais heureusement pour moi. Hélas, notre seule motivation à moi, l'autre cochonnet et le barbu, n'a pas était suffisante pour voir notre rêve se réaliser, du moins pas au cours des premières années. Ce n'est que lors de ma deuxième année au lycée, que j'ai fais le jour de la rentrée la rencontre d'une recrue prometteuse, un pauvre gamin trouillard et fuyard, facile à martyriser, mais qui avait pour lui une paire de jambes rapides. Témoin de son agilité et de sa vitesse au cours d'une altercation avec un trio de racailles, j'ai vu en cette demi-portion le Running back dont nous avions besoin. De plus, il n'était pas difficile de le faire rejoindre le club sous la menace, même si l'autre Gros tas à préférer jouer la carte de la sensibilité. Puisqu'il avait accepté de devenir notre manager, je ne me suis pas fait prier pour me servir de lui et le forcer à mettre à profit pour l'équipe ses jambes en le faisant participer à un match, non sans avoir au préalable attiser la curiosité de nos opposants en l'affublant d'une fausse identité et d'une réputation délirante. Ça ne nous a pas empêcher de nous faire éliminer au premier tour, cela dit. Toutefois, nous nous étions fait remarquer, ce qui était un bien pour le club, puisque c'est à la suite de ça que j'ai pu mettre en œuvre la composition de notre équipe en mettant la main sur des énergumènes utiles à des postes distincts, tel que le singe déguisé en humain pour la réception de mes lancers ou bien les trois idiots pour occuper la la ligne et défendre la ball.

Ces sales morveux, afin de les motiver et les former autrement que par la peur et la menace, j'ai dû par moment faire jouer mes relations pour mettre en place quelques matchs d’entraînement en mettant à la clef un pari qui valait mieux pour eux de remporter. N'importe quel prétexte était bon pour disputer une rencontre avec les équipes des autres lycées, que se soit par provocation, menace, ou l'attirance du gain. Il me fallait faire de ces petites crottes, de vrais joueurs, et non des lavettes bonnes à occuper le terrain et faire acte de présence pour amuser la galerie. Mes méthodes n'étaient peut-être pas pour plaire à l'autre saloperie de manager, pas le morveux, mais l'autre folle qui lui sert de nounou (celle qui depuis pas mal de temps maintenant, est un peu trop sur mon dos, soit disant parce qu'elle est du comité et que je suis un peu barbare avec les autres élèves) mais, elles étaient efficaces. Comme ce fut le cas pour l'effroyable et terrifiante Death March, qui n'est ni plus ni moins qu'un parcourt de combattant de 2000km à faire à pieds et sous des conditions propres aux postes de chaque joueur. Pour être tout à fait honnête, moi-même j'ai cru ne pas pouvoir tenir par moment. Il m'est arrivé de vomir mon repas du soir et de reprendre la course sans rien dans l'estomac, sans broncher. C'était un entraînement extrême, mais nécessaire pour que l'équipe soit en mesure d'affronter la prochaine compétition. Tous avaient commencé à jouer trop tard, ils manquaient cruellement d'expérience, hors, ce marathon avait justement pour but de pallier à cette défaillance en leur apportant l’équivalent de trois ans de formation en 40 jours. Kekeke, j'ai fais pleurer les balles de mes fusils mitrailleurs sur le goudron à force de harceler les demi-portions et à ma grande surprise, à l'arrivée, il n'y eu aucun abandon, pas même celle du rat de bibliothèque.

Nous en sommes tous revenus plus forts et opérationnels pour la compétition, ils étaient en mesure de suivre un plus grand nombre de mes stratégies, qui, pour une grande partie d'entre elles, sont risquées. Ces salopiots m'ont donné des sueurs froides et j’admets qu'ils m'ont tous surprit à divers stades de la compétition, aussi bien le singe, les trois idiots que notre stupide manager. Cette mégère je vous jure, toujours sur mon dos à lancer des critiques et tenter de me discipliner ou un autre truc du genre. Heureusement pour elle, elle était efficace, elle savait ce qu'elle avait à faire et surtout, mais surtout, elle était bien malgré elle, manipulable.... Le genre de femmes qui me plaisait bien. Sans elle et ses observations, nous ne serions peut-être pas parvenu en final. Un match que nous n'avons malheureusement pas remporté. Heureusement, ce n'était pas terminé pour nous, il nous restait encore une chance de rentrer dans la coupe de la Christmas Bowl et pour ce faire, il nous fallait seulement remporter le tournoi de Kanto, la région Ouest du pays. Ce ne fut pas une surprise pour moi de tomber face à face lors du premier tour, avec les anciens champions : Les Shinryuuji. Ce n'était pas tant les affronter qui me dérangeait mais plus exactement de revoir la face de l'autre dreadeux de merde, cette pourriture qui il y a quelques années s'était bien foutu de la gueule de mon Porcelet. Ce type bouffi d'arrogance, je ne pouvais pas le blairer. Si bien que je me suis fait une joie de lui faire mordre la poussière au cours de cet affrontement en jouant avec ses nerfs et plus encore, même si ce ne fut pas sans risque et a failli nous coûter la victoire.

Suite à ce match, nous avons eu droit à notre revanche sur ceux qui nous avait arraché notre qualification de la précédente compétition et ainsi accéder au match qui allait nous permettre de participer à la Christmas Bowl. Notre affrontement contre les Dinosaurs d'Hakushu fut de loin le plus difficile et violent de tous. Réputés pour leur brutalité et leur sadisme, ils étaient connus pour envoyer leurs adversaires à l’hôpital et principalement les Quaterbacks. Il faut croire que leur réputation n'était pas du pipeau puisque que moi-même je n'y ai pas échappé en me faisant exploser le bras. Cependant, même dans un piteux état, combien même l'autre folle pouvait me harceler pour que je ne retourne pas sur le terrain, moi, je ne pouvais pas me résoudre à rester sans rien faire, alors que c'était notre dernière chance de franchir la pelouse de notre rêve. C'est à contrecœur, j'en suis sûr, qu'elle n'a eu d'autre choix que de me laisser rejouer malgré mes blessures et mettre un terme à cet confrontation, que dis-je, cette bataille, en la remportant avec fracas et ainsi rejoindre notre ultime combat contre les Teikoku Alexanders.

Ce serait amusant de vous parler de ce match, mais, tout ce que vous avez besoin de savoir c'est que nous avons réaliser notre rêve avec l'autre gros tas et que suite à cela, nous nous sommes séparés pour intégrer des universités différentes. Je n'ai pas pu garder speedy gonzales avec moi, qui lui a choisi de partir faire ses études aux cotés du gros lard, mais, j'ai dû me coltiner encore sa nounou un bon bout de temps. Fait miraculeux quand on sait qu'elle était toujours là à le materner pour au final le laisser voler de ses propres ailes. Elle a préféré me suivre et rester mon larbin pour les années à venir, un choix de vie que je respecte et ne refuse en rien à partir du moment où elle m'était utile. C'est au cours de cette période que j'ai pu développer plus encore mon potentiel en construisant ma propre équipe à partir de joueurs rencontrés lors de mes années de lycée. J'ai même pris avec moi la pourriture qu'est le dreadeux, en plus du cow-boy dompteur de taureau et fumeur de foin. Je me suis fait une joie de livrer bataille contre les équipes de mes anciens partenaires en leur exposant le plein pouvoir de mes tactique diaboliques quand elles sont appliquées avec de vrais monstres. Nous pouvons le dire, j'avais une belle vie,  je vivais pour un sport que j'avais appris à aimer et dont j'avais décidé de faire ma carrière, du moins tant que je le pouvais. Ce n'est pas une fois la vie étudiante terminée que j'allais arrêter, bien au contraire, j'avais suffisant d'oseille pour m'offrir une nouvelle vie dans le pays natal du football américain, il ne me restait plus qu'à prendre l'avion et embarquer.

Qui aurait pu savoir que ce vol serait mon dernier et que j'allais crever dans un vulgaire crash.

Mon histoire aurait dû s'achever là. Mais, il faut croire que l'univers en a voulu autrement puisque je me suis réveillé, non pas dans un cercueil, comme un putain de vampire, mais dans un lit d’hôpital. Un hôpital oui, mais pas en Amérique cela dit, mais ailleurs, dans un autre univers, sur une autre façade de la planète ou un truc du genre. Je me suis réveillé dans l’Hôpital de la ville d'Aïchena situé dans le pays des Hyènes...NON MAIS C'EST QUOI CE BORDEL ?! Qu'est-ce que je foutais-là ? Pourquoi j'étais pas crevé ? Puis c'était qui cette morveuse qui bavait sur mon drap ? Autant dire que je ne me suis pas gêné pour lui foutre un coup sur le crâne afin d'avoir des explications...Chose que j'ai un peu regretté dans un premier temps quand elle m'a fait prendre conscience de ma situation, mais plus grave encore, de mon état. Une crevette, voilà tout ce que j'étais devenu, une lavette qui n'avait que la peau sur les os, un gringalet victime de ses tiers et par dessus le marché, la risée du voisinage. Quel misère, jusqu'à cet instant, je n'aurai jamais cru qu'il existait un enfer que je ne connaissais pas. Ce n'est qu’après du recul et des informations que j'ai fini par comprendre ce qu'il s'était réellement passé. Ce corps que je possédais, n'était pas le mien, mais celui de quelqu'un d'autre, un petit dénommé Seiya Hiruma, un hybride hyène, un mâle au milieu d'une population de femelles dominantes. Un pauvre gosse, qui, d’après ce que j'ai pu constaté, était au bord de la dépression, si bien qu'il en était venu à se donner la mort en se coupant les veines. Mort certainement au même moment que moi, mon esprit qui aurait dû disparaître a trouvé refuge dans son corps. Comment est-ce arrivé ? Il faut croire que j'avais en moi cette « magie » que possède ces créatures et que mon don à usage unique, fut le transfère de mon esprit. J'aurai aimé pouvoir avoir le choix sur mon nouveau corps, mais ce n'était hélas pas en option. Qu'à cela ne tienne, le monde à voulu me donner la chance de vivre à nouveau et il était plus qu'évident que j'allais en profiter en débutant tout d'abord par une petite mise au point de ma nouvelle apparence. Non pas que j'étais minable, mais disons que j'étais, comment dire...invisible ? Insignifiant ? Rien de bien réjouissant et qui surtout ne me ressemblait en rien. C'est en compagnie de l'autre Mammouth, la naine vorace du nom de Mizuha, soit-disant une amie d'enfance, que je me suis rendu dans les appartements de mon prédécesseur pour prendre connaissances de ses maigres économies...Il était fauché...Enfin, j'étais fauché.

Shit, ça ne va pas le faire ça. Suis moi doudoune. Je vais t'apprendre ce qu'est la vie.

C'était là la première chose assez sympa que j'ai adressé à la naine mangeuse de camions, pour lui montrer comment se remplir les poches en mettant à profit mes connaissances et compétences dans les casinos. Je n'ai pas eu de mal à rassembler suffisamment d'argent pour m'offrir un relooking complet, aussi bien pour ma garde robe que pour mon apparence, à commencer par mes oreilles que je me suis fait percées. Suite à cela, ne pouvant pas me montrer avec cette silhouette chétive, connu à ce qui semblerait pour être un dépressif, j'ai décidé de jouer cette carte pour m'octroyer une année sabbatique de sorte à pouvoir cultiver mon corps et me créer une nouvelle réputation. Je me fiche bien de la vie qu'il avait pu avoir, ce corps était maintenant le mien, c'est moi qui vais devoir vivre avec et de ce fait, autant que je m'y sente à mon aise. J'ai donc passé une grande partie de mon temps à me muscler, afin de gagne en corpulence et en endurance tout en découvrant avec appréciation mon nouveau pouvoir, celui de ce corps que je venais d'acquérir. Pauvre gosse, il ne devait pas être très futé pour s'être laisser ainsi malmener alors qu'il possédait une telle compétence. Heureusement, l'image qu'on avait de lui, j'allais la pulvériser et la faire totalement oublier. Ce n'est pas parce que j'ai changé de monde que j'allais agir différemment, ce n'est pas parce que j'ai eu droit à une autre chance que je vais essayer de mener ma vie autrement. Ici aussi je compte bien me faire mon réseau d'esclaves et rejoindre les compétitions sportives. La vie m'a chié dessus, je vais lui rendre un torrent de merde en retour, je vais la drincher à la dhiarrée spéciale Hiruma et pour cela, je me dois de procéder à un changement primordial : Mon identité. C'est ainsi, qu’après une longue année d'absence celui qui répondait autrefois au nom de Seiya, est venu faire son retour au Pensionnat Monokuro sous l'identité de Yoichi Hiruma. Un mâle dominant qui ne se laissera pas marcher sur les pieds et qui par ailleurs n'est pas sans essayer de mettre la main mise sur la direction de l'établissement dans une tentative d'intimidation auprès du Directeur, qui, à ma grande surprise à fait preuve d'un je-m'en-foutisme irritant. Dans l'enceinte de son bureau j'ai pu sentir comme un air électrique, si bien que la bulle de mon chewing-gum a explosée d'elle-même et que mes cheveux se sont dressés sur mon crâne encore plus en bataille qu'ils ne l'étaient déjà. Keuh... putain de chien galeux, en voilà un, avec qui je vais de voir employer les grands moyens. Tant mieux, je vais asservir ce nouveau monde à ma totale suprématie et je vais récupérer mon destin, je serais le meilleur quaterback de tous les univers, YA-HA !


Ton Âge : J'ai 27 ans !  
Ta Présence :Je suis motivé, donc plutôt pour être souvent là.
Notre découverte :Top-site ? Google... je voguais depuis un moment sur votre forum en fait ! J'ai stalké.
Ton oeuvre favorite : Au cas où, c'est déjà pas évident vu la reprise du perso que j'ai faite... Eyeshield21, mais j'aime beaucoup tous les animes en général.
Un petit mot d'amour ?Je sais que mon idée pour Hiruma est un peu spéciale, j'ai envoyé un petit mp pour quand même demander si tout ce que j'ai écris peut marcher ! Je m'excuse auprès de l'admin qui va devoir se coltiner mes questions et en tout cas, votre forum est super beau, j'aime !


nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia
rédigé par Tsukasa Hesediel le Ven 5 Oct 2018 - 6:48
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar
En ce monde il n'existe pas d'individus plus qualifier qu'Hiruma pour personnifier la réincarnation de Satan, si ce n'est être ce dernier lui-même. Outre le fait de ne pas avoir le sang d'un véritable démon couler dans ses veines, la personnalité de notre homme elle, est tout à son honneur digne des nombreux titres qui lui ont été attribuer parmi ceux qu'il s'est lui-même donné.

Hiruma Yoichi est le diable en personne qui avant tout et pour toute chose s'est donné un but à atteindre. S'il n'est pas celui de contrôler et détruire le monde, ses méthodes pour y parvenir n'en sont toutefois pas loin d'être semblable puisque pour se faire, il ne lésine pas sur les stratagèmes à adopter aussi farfelue et destructifs puissent-ils être pour la plupart. On évite de le fréquenter et plus encore de se dresser sur son chemin pour son comportement que l'on peut sans mal qualifier comme rebelle et extravagant, mais qui, seulement pour les plus avisés d'entre-tous, laisse sous entendre un acte d'intimidation. En effet, notre jeune démon ne se montre pas aussi extrême avec ses confrères uniquement pour son propre plaisir mais pour laisser dans les esprits une image aussi bien terrifiante que dangereuse dans le but d'avoir l'emprise sur eux. Il est un esprit vif et rusé qui ne rate pas une occasion pour exploiter les points faibles de ses adversaires. Cette cruauté sans faille qu'il laisse paraître à son entourage est faite pour détourner l'attention et déstabiliser ses opposants de sorte à leur faire baisser leurs gardes et ainsi mettre la main sur eux au travers de la crainte ou bien même du chantage. Il est un démon avec qui il vaut mieux ne pas faire un pacte pour la simple et bonne raison que tôt ou tard, il viendra réclamer son dû et ceux à votre désavantage. Par ailleurs, pour la réalisation de ses objectifs, il n'attendra pas que l'on vienne à lui pour signer un contrat mais, au contraire, il ira de lui-même se fournir en matière pour avoir de quoi se servir de vous dans le cas où vous pourriez lui servir. Hiruma a pour cela développer un fort sens de l'observation ainsi qu'un esprit d'analyse espiègle qui démontre un certain talent à trouver les défauts moraux des autres qu'il se garde d'enregistrer dans sa bible Satanique, sa Death Note, sa BlackList, ou qu'importe le nom qu'on donne au dossier qu'il utilise pour faire chanter tout le monde, de quoi asseoir plus encore son emprise.

Hiruma est donc craint pour ses machinations diaboliques et pour la craintes qu'il inspire à ses camarades mais aussi bien au corps enseignant qu'il lui arrive par moment d'essayer d'intimider à l'aide de ses fourberies et autres manifestations de son extravagance. On peut facilement dire qu'il n'a pas peur de l'autorité et se contrefiche des règles à l'exception de celles qui touchent au sport et plus précisément au Football américain. Pour ce dernier et surtout pour son club, il sait mettre à usage son intelligence pour lui apporter ce dont il a besoin pour prospérer et évoluer comme il le souhaite et ce par différent moyens, son réseau « d'esclave » ne s'arrêtant pas seulement aux étudiants du pensionnat. Il faut dire que notre jeune démon, quand il en a l'opportunité, à tendance de mettre à la clé de chaque défi un pari qui pourrait lui être bénéfique du moment que les chances de le remporter ne sont pas de zéro. En effet, téméraire mais pas suicidaire, là où il n'y pas de bénéfice pour lui mais également où il n'y a aucune chance de l'emporter, Hiruma ne gaspille pas son temps ni ses efforts. Toutefois, parce qu'il croit en les chiffres si les chances de gagner sont extrêmement faibles, voir même inférieur à 1%, à partir du moment que ce n'est pas à 0,000%, il n'hésitera pas à prendre des risques et à mettre en application toute sa force et sa ruse pour réaliser des actes considérés impossibles. Il éblouit son entourage pour sa témérité, son audace et son arrogance qui est celle d'affirmer haut et fort que lui et les siens sont capable de miracle, une autre forme de l'intimidation qu'il cherche à inspirer. Plus connu pour ses victoires que pour ses défaites, -précisément parce qu'il les évites quand il n'y voit pas de chances de réussites- toutes en général associées à une de ses machinations qui fait froid dans le dos, Hiruma s'est construit une réputation d'être dangereux et hostile.

Malgré ça, bien qu'il soit violent dans ses démarches et agressif dans ses démonstrations théâtrales, il n'est toutefois pas le genre d'homme à lever le poing pour se battre. Non pas qu'il ne sait pas se défendre, bien au contraire, il ne fait cependant pas usage de la force brute pour maîtriser ses opposants. Ce qui en revanche ne l'empêche pas de faire faire le sale boulot à certains de ses larbins. On ne dit pas d'Hiruma qu'il est violent pour les blessures qu'il a pu infliger mais pour ses méthodes sauvages qui ont plus tendance à vous faire uriner dessus que vous envoyer à l’hôpital. La cam de notre démon c'est avant tout la peur et la guerre psychologique, un jeu auquel il peut faire l'étalage de ses provocations. Maître des rumeurs et du bluff, il ne se prive pas pour inventer des mensonges pour tromper ses adversaires et les déstabiliser afin de créer une faille à exploiter. Être de manipulation, il est un meneur d'hommes qui sait faire bouger ses troupes comme bon lui semble à la manière de pions d'échecs. En plus d'être violent on le dit aussi vulgaire, que se soit dans sa manière d'agir que dans sa façon de parler. Il n'est pas du genre à s'exprimer avec douceur et sympathie mais bien avec agressivité et arrogance en s'adressant aux autres au travers d'insultes et surnom qui tournent, sans être particulièrement méchant, sur le physique ou un signe distinctif. Autant dire qu'à son contact, il vaut mieux ne pas avoir de complexe puisqu'il se fera un plaisir de le mettre en avant à chaque occasion peu importe que vous soyez parvenu à le satisfaire, dans ces moments, pour vous récompenser et vous exprimer son excitation ou bien son contentement, il vous donnera un coup de pied au derrière.

On l'aura parfaitement compris, Hiruma n'est pas le genre de personne avec qui il est facile de sympathiser et encore moins le genre d'homme de qui il faut s'attendre à obtenir des confessions. Sous ses airs diaboliques, il est difficiles de voir qu'il porte, à sa manière certes, une grande attention à ses coéquipier et qu'il a un grand sens de l'amitié même s'il ne le montre pas au risque que l'on puisse s'en servir contre lui. Humain malgré sa réputation, pouvant lui aussi être inquiet et capable de faire preuve de compassion, il s'efforce de maintenir son masque et de tirer les siens vers l'avant avec ses propres méthodes. Inutile d'essayer de déceler ses points faibles et surtout, mieux vaut ne pas tenter le diable avec lui, il sait comment se venger et vous le faire amèrement regretter. Notre diable a pour vous autres de noirs projets qu'il n'hésitera pas à mettre en œuvre si le besoin s'en fait ressentir, il ne suffit que d'attendre patiemment que votre heure arrive. Il ne sonnera pas à votre porte et ne vous préviendra que pour vous connaître l’effroi de l'attente d'un avenir incertains, le pensionnat et la ville de Monokuro ne sont que pour lui les instruments qui serviront ses obscurs plans.


nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia
rédigé par Tsukasa Hesediel le Sam 6 Oct 2018 - 2:53
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Admin
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991
Inscription : 02/09/2018
Messages : 16
Clochettes : 21
Age : 27
Feat : Shiki Amnesia
Date de naissance : 03/08/1991

Feuille de personnage
Tes Aptitudes :
avatar




Grahou! Bonjour à tous nos amis et partenaires des forums rpg ! J'espère que vous allez tous super bien en ce beau matin d'Octobre.

Cela fait très longtemps que nous n'avions pas donné de nos nouvelles.
Cette fin de saison 2018 a malheureusement été un peu compliqué pour Monokuro, surtout au sein du staff.

En effet, nous avons eu pas mal de soucis d'ordre technique, mais surtout j'ai eu personnellement pas mal de problèmes à régler IRL, sans compter mon adorable cofondatrice qui a eu besoin de beaucoup de repos après quelques soucis de santé. Elle se rétablit très bien heureusement !

En tout cas, je vous remercie tous très sincèrement pour votre patience avec nous et vos nouvelles toujours adorables. Bien évidemment, je m'excuse aussi sincèrement auprès de tous ceux qui ont dû attendre ces mois d'Août et de Septembre pour pouvoir venir poster sur le forum leurs nouvelles !

De notre côté, nous avons pleinement relancé Monokuro. Nos membres sont au rendez-vous, et les activités reprennent doucement ! Nous avons aussi ouvert notre système de combat et des nouvelles options pour les membres.

Nous avons aussi pris le temps de faire une nouvelle fiche et de nouveaux boutons pour le thème actuel, ci-dessous :

Fiche

Code:
<center><iframe frameborder="0" style="width: 450px; height: 550px; margin-top:10px; margin-left: 0px;" scrolling="no" src="http://pensionnatanimal.forumactif.com/h34-fiche-automne"> </iframe></center>




Code:
<a href="http://pensionnatanimal.forumactif.com" target="_blank"><img src="https://zupimages.net/up/18/40/idqj.png"  /></a>




Code:
<a href="http://pensionnatanimal.forumactif.com" target="_blank"><img src="https://zupimages.net/up/18/37/yplg.png"  /></a>


Également trouvable à cet endroit s'il en manque un : http://pensionnatanimal.forumactif.com/t10-notre-fiche-et-nos-boutons

Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à venir nous rendre visite.
Avoir de vos nouvelles est toujours un vrai bonheur.

En vous souhaitant une agréable journée,
Frédérick Hesediel,
Fondateur.


nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia nia
rédigé par Contenu sponsorisé le
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: administration :: contexte et réglement-
Sauter vers: